Visite des Grands chanceliers francophones à la GDIZ

Visite des Grands chanceliers francophones à la GDIZ : La première Vice-présidente du Bénin et sa délégation comblées et édifiées

 En marge de la 11ème conférence internationale des Grands Chanceliers francophones qui a eu  à Cotonou, des Grands Chanceliers Francophones venus entre autres à part le Bénin, du Tchad , de la Guinée Conakry, de la Guinée Équatoriale, de la Centrafrique , du Togo et  de la Côte d’ Ivoire ont visité  ce vendredi 28 juin 2024 la  Zone industrielle de Glo-Djigbé ( GDIZ) .La  forte délégation a été conduite par la Vice-présidente du Bénin, Mariam Chabi Talata et  a été  accueillie par le Directeur général adjoint de la Société d’investissement et de promotion  industrielle ( SIPI-Bénin), Faki Adjé  et les  responsables de l’ Apiex.

Faki Adjé, Directeur général adjoint de Sipi-Bénin Sa tout en souhaitant la bienvenue à ses hôtes, s’était pour sa part, s’est évertué à présenter les opportunités qu’offre la zone. Il fait notamment savoir que “ la zone industrielle de Glo- Djigbé (GDIZ) est “dédiée aux transformations de nos productions locales”. “ Cette zone qui a été créée en février 2021 couvre 1640 ha qui doivent être développés en 4 phases. La première phase a démarré en juin 2021. Et il était prévu que cette première phase de 400 ha soient développés en 5 ans. La première phase na été finalement développée en 16 mois grâce au soutien du gouvernement et à l’implication du Chef de l’État pour la mise en œuvre de cette zone économique spéciale” a laissé entendre Faki Adjé .

Selon lui ladite zone, “a pour vocation en réalité de promouvoir et d’attirer des investissements dans la transformation de nos productions agricoles, inciter les investissements aussi bien Béninois qu’étrangers, de favoriser également le développement des productions et des ressources naturelles que nous avons naturellement et surtout créer des emplois”.  Il a souligné que “ la volonté et la vision du chef de l’État, c’est de changer structurellement l’économie béninoise, c’est d’arrêter d’exporter de façon brute nos matières premières et en faisant une première transformation voire une seconde transformation, de créer de la valeur “. Pour le Directeur général adjoint de Sipi-Bénin, l’objectif de cette zone est de créer d’ici 2030, 300 mille emplois pour les Béninois” et que “pour y arriver, le gouvernement, dans cette zone, propose 2 régimes incitatifs : un régime à l’exportation pour les investisseurs dont les marchés sont destinés au-delà de la zone communautaire et le régime des échanges intra-communautaires destinés à la zone communautaire CEDEAO”.

  Il a ajouté que “la zone industrielle de Glo Djigbé propose également un terminal à conteneurs, un parc à camionet entre autres “des services en approvisionnement en eau, en électricité”.  Pour Faki Adjè , l’enjeu de cette zone, pour eux, “ il y a 2 enjeux : la sécurisation de la matière première et la sécurisation de l’énergie. “Dans la zone d’ici 2026, nous allons produire 400 mégawatts d’énergie.225 mégawatts avec une centrale à cycle combiné, 100 mégawatts avec des panneaux solaires sur les toits des entrepôts et 50 mégawatts un parc solaire” a-t-il lâché. La Vice présidente du Bénin a pour sa part déclarée que “ la grande chancellerie a pour vocation de reconnaitre et de récompenser les plus méritants de nos travailleurs” et que “pour qu’il y ait de travailleurs, il faut créer de l’emploi”.“Notre pays, le Bénin est l’un des plus grands producteurs de coton, d ‘anacarde. Pendant des années nous nous sommes confinés à exporter nos produits. L’exportation ne crée pas localement de l’emploi, le président Patrice Talon a jugé nécessaire de rompre avec cette pratique qui ne nous grandit pas, d’où la création de” cette zone, a souligné la Vice-présidente du Bénin, Mariam Chabi Talata avant de poursuivre : “ J’ai amené des collègues pour qu’ils voient ce que nous avions entrepris” et que “ L’expérience du Bénin inspire les pays”.   Il faut signaler que c’est après ces échanges que le Directeur général de la Sipi-Bénin et les responsables de l’Apiex ainsi que la forte délégation conduite par la Vice présidente du Bénin ont visité respectivement la salle de maquettes, le centre de formation et de production de textile, la première usine intégrée de textile et l’usine de transformation de noix de cajou.

Start typing and press Enter to search