5 (100%) 1 vote

Par Romuald Boko

Hier, à la grande surprise de tous, le parlement béninois a rejeté presque dans sa totalité, la demande de poursuite de Komi Koutché devant la Haute cour de justice. S’il y a deux choses à saluer lors de cet exercice, c’est d’abord l’esprit de discernement du Président de l’Assemblée Nationale et des députés d’une part, et d’autre part les émouvantes déclarations des anciens camarades de lutte de Komi Koutché que sont Gbadamassi, Okounlola, kassa, Abimbola, et surtout Bagoudou. C’est également le caractère imperturbable des députés de la minorité qui même livrés à la galère, continuent de tenir droit dans leurs bottes. C’est également un Éric Houndete qui renoue avec son label. Mais à ne pas négliger, c’est la sagesse (peut être passagère) de Patrice Talon qui une fois a compris qu’il ne faut pas forcer les Députés à voter les yeux fermés.
Mais ce vote soulève les questions ci-après:

1- S’agirait-il d’un vote pour l’Assemblée nationale qui ne compte que des amis à Koutché en dehors des gens comme Orden, pour permettre aux juridictions ordinaires de se saisir du dossier, conscients que les instructions des dossiers de la HCJ est faite par les magistrats de la cour d’appel qui sont jusque-là pour la plupart peu manipulables?
Une telle option reste impossible à moins de faire l’option du non droit et de l’arbitraire.
En effet, c’est un dossier qui contrairement à la lettre du Procureur Général est déjà vidé par le tribunal de savalou sans aucun appel et qui est passé pour une matière qui revêt l’autorité de la chose jugée.

2- S’agitait-il d’un vote pour préparer le terrain pour d’autres dossiers que le Gouvernement s’apprête à introduire au parlement puisque les dossiers KK n’en manquent pas avec la rupture?
Dans cette hypothèse, ce vote serait juste un simple vote témoin qui permettra aux députés de dire « la fois dernière nous avions rejeté parce que ce n’était pas bon. Mais ici, il doit aller se justifier ».
Cette hypothèse n’est pas à exclure mais par contre cela exposerait les intentions malveillantes d’un Gouvernement qui, pour un mandat de 5 ans, passerait 3 à chercher un seul individu, KK

3- s’agirait il d’un vote pour baliser le chemin à de nouveaux montages de dossiers pouvant relever des juridictions ordinaires surtout de la CRIET qui serait créée pour faire crier les opposants?
C’est une option à ne pas exclure surtout quand on tient compte de la dernière partie de l’intervention de l’honorable Atchadé qui a fait état de ce que des structures seraient saisies pour faire le point des biens de KK et de ces opérations financières de 2013 à ce jour. Une telle initiative, puisqu’elle ne procède pas d’une dénonciation venant de nulle part, sonne comme une manœuvre pour monter une opération de condamnation pour enrichissement illicite, conscient que l’intéressé n’est pas en position de bénéficier des conditions pour apporter les réponses que, pour qui connaît l’homme, nous savons tous, doit en avoir.

C’est dire que même si ce rejet de poursuite de Komi Koutché peut est considéré comme une victoire, l’hypothèse d’une poursuite par la Criet pour enrichissement illicite pourrait voir le jour aux fins d’empêcher l’imperturbable Kk de participer aux prochaines électorales.
En tout état de cause, le peuple et la jeunesse toute entière restent debout et suivent tout à la lettre et avisera.

Les prochains jours nous édifieront davantage.

Affaire à suivre…

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here