Accueil / Chroniques / Des milliards se décaissent et s’envolent.

Des milliards se décaissent et s’envolent.

La vitesse vertigineuse de décaissement de fonds du trésor public dans des conditions on ne peut plus opaque, commence à inquiéter le chroniqueur qui, au-delà d’éveiller les consciences, a l’obligation d’empêcher le chavirement de la barque Bénin qui désespérément  tangue très dangereusement.

Depuis peu, des milliards de nos sous sont décaissés pour des destinations obscures.  En effet,  selon nos informations recoupées de plusieurs directions générales de l’administration publique, 7 milliards sont décaissées le mois  passé pour le compte de la société Ebomaf sans justification.

La demande d’avance sur la construction de la route Dassa – savalou – Djougou, d’un coût global de 55 milliards ne saurait être justifiée pour  un contrat de préfinancement où le privé est supposé évaluer tous les coûts et aller lui-même à la recherche de financement. Mais l’on ne comprends pas, par quelle alchimie, le gouvernement demande au Tresor public de payer une contrepartie dans un tel contrat. Alors que dans aucun document, il n’y a de contrepartie.  La chose la plus étonnante et la plus extraordinaire est que ces 7 milliards avaient été décaissés pour le compte de cette société en moins 24heures.

C’est dire qu’avant la contractualisation, le gouvernement a décaissé une somme aussi faramineuse au mépris des clauses liant la société Ebomaf et l’Etat béninois.
Il faut rappeler que lorsqu’on parle de préfinancement, c’est le privé qui recherche le financement. L’Etat n’intervient nulle part sauf dans les conditions de financement ( taux d’intérêt, durée, différé). Et voilà que l’Etat demande au privé de faire une demande, décaisse les milliards pour des destinations occultes.

Autres milliards décaissés dans la foulée, 1,2 pour la PCTT.
En effet, le Projet de compétitivité et de tourisme transfrontalier ( PCTT) qui se charge de la promotion du tourisme est financé par l’Association Internationale de Développement (AID), un guichet de la Banque Mondiale. Et depuis 10 ans, il n’y a plus de projet Banque Mondiale avec contrepartie  nationale. Mais la semaine dernière, le Ministre des finances a décaissé 1,2 milliards en une journée au profit de l’agence de tourisme. À quoi répond ce décaissement ? À qui profite ce décaissement ? Voilà des questions que se posera tout béninois soucieux du devenir de son pays.

5 autres milliards décaissés à une entreprise française pour dit-on, réaliser une étude sur le contournement nord de Cotonou. Cinq gros milliards pour une étude ? D’ailleurs quel bailleur de fonds financera un tel pont de 40km à 300 milliards ? La BID? La BOAD ? La BIDC, La Coopération Néerlandaise ? Ou bien le budget national ?
La vérité est que, avec les 300 milliards, tout gouvernement intelligent doit penser à créer une VILLE NEUVE. Posons-nous la question de savoir à combien le précédent gouvernement a-t-il réalisé les deux tours administratives ? 15 milliards. Alors, avec 150 milliards, l’on a déjà environ 20 tours administratives. 100 autres milliards pour la mise en place des infrastructures de bases ( Eau, Électricité, Téléphone, Internet, etc.). Et enfin 50 milliards pour la construction des logements sociaux des travailleurs. Il y a d’ailleurs un tel projet  similaire dénommé CYBER CITE au ministère de l’économie numérique.

D’autres décaissements quasi-frauduleux se sont faits en douce sans orthodoxie financière aucune mais tant que cela satisferait les desiderata du manitou, décaissez et videz le deniers publics.
Le peuple aura appris de ses erreurs.

 

Par Romuald Boko

A Propos adminrb

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *