Accueil / Chroniques / Chronique de Romuald Boko: Et si le ridicule tuait?

Chronique de Romuald Boko: Et si le ridicule tuait?

Rongé et affaibli par une maladie chronique et incapable de diriger le Benin, le Président Patrice Talon, toute honte bue, tente dilatoirement et désespérément de distraire le peuple par des audits ciblés, de l’intimidation, du chantage politique etc.
Après avoir tenté vainement d’impliquer Komi Koutché dans l’affaire Ppae2, après avoir cogné la tête en voulant l’impliquer dans l’affaire de concours dits frauduleux, après avoir audité et re-audité sa gestion au Fonds National de Microfinance, Talon, comme les derniers soubresauts d’un naufragé, cherche, omnia costs, à ternir l’immaculée image du dernier argentier de Boni Yayi.

En effet, comment peut-on comprendre qu’un audit, cite seulement un ministre des finances juste chargé de la supervision, alors que les ministres de l’agriculture concernés par l’exécution sont mis à l’écart?
N’y a-t-il pas avant Valentin Djenontin et Komi Koutché, un certain Jonas Gbian dans les mêmes rôles et sous la même période auditée 2013-2016 ?
Que dire des ministres de l’agriculture qui ont officié pendant cette période et qui ont assuré la tutelle de la SONAPRA?

En réalité, il est important de rappeler que le ministre Koutché n’a hélas pas participé à la gestion d’une campagne entière. Devenu Ministre des Finances en août 2014, la campagne 2014-2015 était déjà lancée. Celle de 2015-2016 a, à peine commencé, lorsque l’alternance est intervenue.

Par ailleurs, il est à noter que sur trois campagnes auditées, le gouvernement de la rupture s’est focalisée sur celle concernant là où Koutché a acté.
Les esprits éclairés savent bien évidemment ce que ce jeune ministre des finances a fait à la tête de ce ministère en 19 mois. De même que les acteurs impliqués dans la gestion du coton.
Mais si le gouvernement a pu arriver à un niveau si raisonnable de commande pour cette campagne là, c’est à cause des mesures d’assainissement opérées dans le secteur.

Mais toutefois, des équations restent à résoudre. Comment Koutché peut-il gérer si sainement? Comment peut-il être aussi fin limier? Où pourra t-on le coincer?
Les éléments de réponses se trouvent dans les vaines et stériles cabales, utiles dans le parcours d’un homme politique.
Ne l’oubliez jamais.

A Propos Axel KOKOYE

Premier commentaire

  1. Pour éclater, la vérité n’a besoin ni d’injures ni de vulgaires grossièretés. Celui dont vous parlez, ne vous en déplaise, est pour le moment, le président de la République. Nous lui devons respect. Notre droit à la critique nous fait quand même l’obligation d’être courtois surtout dans un pays ou nous recherchons à rétablir les nobles valeurs aujourd’hui perdues. Allons-nous enseigner, au nom d’appréciations qui nous sont personnelles, l’injure et la calomnie à la jeune génération?
    La langue française dispose d’une infinité de moyens pour présenter un sujet. Veuillez donc procéder à un choix qui vous rapproche de l’élégance du style.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *