Rate this post

Pour la manifestation de la vérité, l’ancien ministre de finances Komi Koutché s’est rendu de son propre chef, sans tambour ni trompette, sans avoir recours à ses milliers de militants, au cabinet du juge tôt ce vendredi pour faire sa déposition et taire une fois pour toujours les rumeurs d’un présumé mandat d’arrêt international lancé à son encontre par le procureur général des Réseaux sociaux. L’homme, sobrement vêtu laisse transparaître sur son visage une sérénité olympienne à nulle autre pareil.
Cet acte éminemment politique restera gravé en lettre d’or dans les anales de l’histoire politique de notre pays à l’ère du renouveau démocratique comme fait majeur où, un présumé coupable , se présente au tribunal pour se faire écouter, dans un contexte politique dominé par la démocrature et la violation flagrante des droits de l’homme. Qui dit mieux?
Cet acte, disais-je, prouve que Komi Koutché est effectivement prêt à accepter l’appel du peuple et surtout de la jeunesse au bord du gouffre pour le sauver du désespoir et du déluge.
Et, en gentleman, l’ex argentier de Boni Yayi a prouvé à ses détracteurs une fois encore qu’il n’a rien à se reprocher dans tous ces multiples dossiers de malversations que la rupture tente vainement de lui créditer.
Pour l’heure, Komi Koutché retourne à ses obligations professionnelles en attendant le verdict de ce dernier dossier.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here